Blog des enfants du numérique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 3 février 2016

Couverture du territoire : 18 à 28% selon les opérateurs

"Très haut débit : Orange planche sur une box 4G/ADSL pour les zones rurales" ZDNEt - Lundi 01 Février 2016 http://www.zdnet.fr/actualites/tres...

"Orange [ ... ] pourrait proposer un boîtier ADSL/4G à ses clients ruraux ou habitants en zones peu denses qui ne sont pas connectés en fibre, qui ne le seront jamais ou qui le seront à une date encore inconnue."

"Le modèle économique d'un tel service reste à détailler, notamment savoir si la data sera, comme avec l'ADSL mais pas avec la 4G mobile, illimitée."

"La question de la couverture reste également posée. Si Bouygues Telecom et Orange affichent des taux supérieurs à 70%, ils concernent la couverture de la population. En matière de couverture du territoire, le tableau est loin d'être aussi rose.

Selon les chiffres de l'Arcep, celle-ci varie de seulement 18 à 28% selon les opérateurs et c'est pire pour les zones peu denses en tant que telles avec une fourchette de 1 à 25%. L'Arcep insiste, ces zones "doivent aussi pouvoir bénéficier du très haut débit mobile dans les meilleurs délais". En principe, d'ici le 17 janvier 2017, cette couverture doit atteindre 40% pour les Français résidant dans ces zones. Et il ne s'agit pas seulement d'un objectif, mais d'une obligation."

Pour certains le modem fait partie de l'Histoire, pas dans les zones rurales !

"Retour vers le futur" clame l'article qui rappelle le bon vieux temps du modem, nous pourrions dire retour vers le présent... Quant au "juste pour voir" le journaliste peut aussi se déplacer dans les zones rurales et voir ce qu'il en est de ses propres yeux.

"Accès Internet : et si on revenait au modem 56k, juste pour voir ?"

ZDNet - Mardi 02 Février 2016

http://www.zdnet.fr/actualites/acce...

vendredi 22 janvier 2016

Une lueur de fibre à l'horizon ?

D'après les informations de l'Est Républicain du 02/01/2016 à 05:02, le déploiement de la montée en débit pour Provenchère est planifié pour le 3e trimestre 2016 !

Après une annonce en 2014 d'une desserte en septembre 2015, il reste un doute sur la date effective, d'autant que la dernière phrase de l'article remet le satellite au goût du jour, bien loin des avantages de l'ADSL et encore plus loin du FTTH..."Pour les 4.000 prises les plus éloignées du nouveau réseau, HSN* envisage d’aider financièrement les habitants qui souhaitent acquérir des kits satellitaires."
(*NDLR : HSN est le Syndicat mixte Haute-Saône numérique qui porte le projet d'aménagement numérique de la Haute-Saône)

Si on fait un test d'éligibilité Ariase** sur une ligne du village, voici ce qu'on obtient : "Votre ligne sera migrée vers le nouveau central téléphonique 70426PVC le 25/05/2016"
** http://www.ariase.com/fr/eligibilit...


Affaire à suivre, il est encore trop tôt pour crier victoire :)


             Est Républicain du 02/01/2016

http://www.estrepublicain.fr/editio...


"Le déploiement village par village

Voici la liste des villages, classés par communautés de communes, qui vont bénéficier en 2016 du programme de montée en débit internet piloté par Haute-Saône numérique. Entre parenthèses, le nombre de lignes impactées, qui devrait dépasser les 18.000 à la fin de l’année.
[...]

Troisième trimestre 2016

Rahin et Chérimont : Champagney Le Ban (625).

Haute vallée de l’Ognon : Ecromagny (65).

Val de Gray : Nantilly (208), Champtonnay (63), Cresancey (81).

Combes : Rupt-sur-Saône (121), Neuvelle-lès-la-Charité (98), Rosey (113), Ovanches (67), Vy-le-Ferroux (73), Velleguindry-et-Levrecey (58), Chantes (57).

Pays de Villersexel : Fallon (128), Mignavillers (139), Senargent-Mignafans (97), Melecey (110).

Haute-Comté : Ainvelle (82), Demangevelle (160), Selles (141), Passavant-la-Rochère (63).

Triangle vert : Villers-le-Sec (168), Lantenot (202), Villers-lès-Luxeuil (88), Franchevelle (171), Borey (162), Colombe-lès-Vesoul (207).

Terres de Saône : Provenchère (107), Varogne (59), Flagy (57), La Villeneuve-Bellenoye-et-la-Maize (66), Mersuay (121), Bougnon (222), Vellefrie (52). Quatrième trimestre

Pays riolais : Montarlot-lès-Rioz (103).

Pays de Montbozon et du Chanois : Chassey-lès-Montbozon (102), Authoison (119).

Triangle vert : Abelcourt (152), Genevrey (105), Châtenois (76), Mailleroncourt-Charrette (162).

Val de Pesmes : Vadans (109), Venère (61), Broye-Aubigney-Montseugny (59).

Val marnaysien : Bonboillon (101).

Pour les 4.000 prises les plus éloignées du nouveau réseau, HSN envisage d’aider financièrement les habitants qui souhaitent acquérir des kits satellitaires."

mardi 20 octobre 2015

Une date limite pour la desserte des zones blanches ?

"Cabines téléphoniques : le démantèlement en échange de la couverture des zones blanches" - ZDNet - 19 octobre 2015

http://www.zdnet.fr/actualites/cabi...

Extrait : "La loi Macron impose donc aux opérateurs de respecter leurs engagement de couverture des zones blanches. Pour rappel, cette couverture doit être totale d'ici fin 2016. "

vendredi 16 octobre 2015

Et si Bruxelles retoquait en partie le plan France Très Haut Débit ?

http://www.zdnet.fr/actualites/et-s... ZDNet - 14 Octobre 2015

Extrait :

"[...] Antoine Darodes, qui était alors directeur de la mission France Très Haut Débit avant de prendre depuis la direction de l’Agence du Numérique avait, il y a 2 ans, déclaré sans langue de bois à ZDNet que « L'extinction du cuivre est essentielle car elle donne une perspective finale et crédibilise le plan. Si on élimine l'incertitude sur la fin du cuivre, les prises FTTH sont beaucoup plus rentables, donc on réduit le besoin de subventions pour le déploiement ».

Pour Bruxelles, et pas que pour Bruxelles d’ailleurs, le fait d’apporter des subventions publiques aux projets de « montée en débit » pourrait constituer de fait une aide publique à l’opérateur Orange, ce qui est illégal. Du coup, la Commission Européenne a adressé cet été un courrier au gouvernement pour lui demander des explications plus précises. Les services en charge de ce dossier au gouvernement sont en train de préparer leur réponse. Bien entendu, dans l’attente de la validation de Bruxelles, les sommes prévues pour cette « montée en débit » ne peuvent pas être débloquées. "

mercredi 16 septembre 2015

Les Enfants du Numérique : c'est officiel

Créée en juin 2010, l'association a été baptisée "Les enfants du numérique" en référence aux "digital natives" dont parlaient les médias à propos des enfants nés à l'heure des technologies de l'information et de la communication.

Voici que l'expression "enfants du numérique" est officiellement consacrée : "Ne dites plus "digital native", mais "enfant du numérique"" (publication de l'avis au Journal officiel du 24 mai 2015) http://www.numerama.com/magazine/33...

"L’emploi de cette expression va surtout devenir « obligatoire pour les services de l'État et les établissements placés sous sa tutelle »" (http://www.nextinpact.com/news/9518...).

Une belle chance pour la renommée de l'association !

"La définition que donne la commission est la suivante : un enfant du numérique est une "personne qui, ayant toujours vécu dans un environnement numérique, est présumée familière des outils et des usages des nouvelles techniques d'information et de communication"."

Nous apprécions le terme "présumé". Si l'enfant du numérique est seulement "présumé" familier des technologies, qu'en est-il de tous ceux qui ne sont pas des enfants du numérique ?

lundi 2 février 2015

Haute-Saône : Le très haut débit grâce à la fibre optique

"Haute-Saône : Le très haut débit grâce à la fibre optique", c'est le titre de l'article de FR3 en date du 17/01/2015 (http://france3-regions.francetvinfo...).

Le 17 juillet 2014, Manuel Valls a donné son accord de principe pour le financement de 7 nouveaux réseaux de fibre optique d’initiative publique présentés par des collectivités locales. L’Alsace, la Bretagne, l’Eure, la Haute-Saône, la Manche, le Val-de-Marne et le Tarn-et-Garonne sont les heureux élus. http://www.gouvernement.fr/action/l...

Le "Plan France Très Haut Débit" se déploie donc en Haute-Saône, et la Secrétaire d'Etat chargée du numérique est venue dans le département à l'occasion de cette annonce : http://france3-regions.francetvinfo... mais le reportage stipule bien que pour l'école présentée dans le reportage le haut débit n'est arrivé qu'en 2013.

Et oui, ainsi qu'il est dit dans cet article : http://www.01net.com/editorial/6240..., pour avoir le très haut débit il faut déjà avoir le haut débit.

Rappelons que la commercialisation de l'ADSL date de 1999 (http://www.zdnet.fr/actualites/10-a...).

Bonne nouvelle donc que le soutien de l’État pour permettre la montée en débit ! Quels seront alors les heureux élus de Haute-Saône qui découvriront enfin l'ADSL ?

Il est maintenant plus aisé de connaître l'état des territoires en matière de haut débit, grâce à l'Observatoire Très Haut Débit lancé en juillet 2014. Dans certaines communes, le modem 56 kb/s demeure bel et bien vivant, cherchez Provenchère (70) sur la carte de l'Observatoire du Très Haut Débit (http://observatoire.francethd.fr) et vous obtenez : debitProvenchere2.jpg

plus de 65% d'inéligibilité à l'ADSL.

Nous sommes donc plus qu'impatients de connaître le débit prévu et le calendrier détaillé de la montée en débit, commune par commune.

En effet le SDTAN de Haute-Saône (Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique du Département) de novembre 2011 annonce Provenchère en zone quaternaire de priorité 1, donc objet d'un déploiement d'une desserte radio pendant la phase 1 de 2011-2015 (http://www.cg70.fr/web/guest/amenag...). Une desserte radio ?!

Espérons qu'avec ce nouveau réseau d'initiative publique la radio soit partie aux oubliettes et que la commune bénéficie bien du haut débit filaire.

dimanche 6 janvier 2013

Revue de presse : Les Enfants du Numérique sur Villes Internet

Villes Internet s'étonne face aux déserts numériques qui persistent. Nous les remercions de leur intérêt et de leur compréhension des causes de nos manifestations :

http://www.villes-internet.net/vill...

dimanche 9 décembre 2012

A méditer - Schéma d'aménagement numérique

Pour aller plus loin : le schéma d'aménagement numérique de la Haute-Saône : http://www.avicca.org/IMG/pdf/11_11...

Quelques extraits :

Inégibilité 70

Niveau 70

Communes 70

En rouge les zones dont le taux d'éligibilité à 512 Kbps est inférieur à 25 %
(au total 4534 lignes inéligibles sur 4822 lignes) : 512 k

Besoins résidentiels

Objectifs en haute-Saône :

Objectifs

Bonne nouvelle:

on peut espérer progresser pour les zones blanches : elles sont en priorité 1

phase 11 Phase 12 Phase 13

Sauf que le satellite et donc les abonnements chers et moins performants sont toujours présents : Phase 3

et la radio aussi (Wifi/WiMax/satellite/3G-4G) : Phase 32

Et si on regarde la carte de couverture prévue... Couverture

Provenchère sera couverte en RADIO = (je cite) "WiMax/WifiMax/(satellite) KaSat/4G" ??!!!!

On rappellera que dans la technologie WiMax : Le débit théorique maximal autorisé par le WiMAX est de 70 Mbits /s sur une distance de 50 kms. En pratique, le débit serait plus de l’ordre de 12 Mbits /s sur une distance de 20 kms. - Le débit est partagé entre les usagers d’une même antenne centrale. - Pour avoir des distances et des débits optimaux, émetteur et récepteur doivent être en « ligne de vue ». Hors « ligne de vue », les débits chutent rapidement.

Et comme le satellite KaSat est déjà opérationnel, voilà que Provenchère est DEJA couverte en haut débit... Voilà comment faire sans rien faire...

Mais consolez-vous : ce sera le cas pour 23% de la population haut-saônoise à l'horizon 2030 - couverture Très Haut Débit en radio (!!!) : Phase 4

A l'aube de 2013 - Revue de Presse

L'Est Républicain - Dimanche 9 décembre 2012 -" À très haut débit Tout Belfort et Montbéliard bénéficieront du très haut débit d’ici 2017. L’ensemble de l’aire urbaine d’ici 2020."

L'usine nouvelle 29 novembre 2012 "Aux Assises du numérique, le très haut débit continue de faire débat C'est Cécile Duflot qui a introduit le débat sur le très haut débit dans les territoires. Les débats du 29 novembre aux Assises du numérique ont montré que nombre d'obstacles demeurent pour un développement rapide. ... Évoquant le manque de connectivité dans les zones rurales, elle a insisté : "le risque de fracture numérique est celui d'une France à deux vitesses." Avant de préciser qu'elle confiait à Claudy Lebreton, président de l'association des départements de France, une mission de réflexion et de prospective sur les impacts du numérique sur l'aménagement du territoire. Elle a également rappelé que le gouvernement annoncerait en février 2013, le schéma d'aménagement numérique du territoire sur 10 ans. A l'occasion de deux tables rondes, les collectivités, les élus, les intégrateurs et opérateurs télécoms ont rappelé leurs positions respectives. Le sénateur de la Haute Saône Yves Krattinger a ainsi interpellé sur le niveau d'appropriation du sujet par les élus locaux qui doit augmenter. Et plusieurs représentants de collectivités dites des zones non denses, ont rappelé le poids des coûts de déploiements pour eux. Le coût moyen d'une prise fibre selon les intervenants de la table ronde, se situerait ainsi entre 1 200 et plus de 3 000 euros. Au moins trois fois plus qu'en zone urbaine." http://www.usinenouvelle.com/articl...

samedi 1 octobre 2011

Vive l'Europe

6 ans de revendications pour obtenir l'ADSL

2 ans de mobilisation et d'actions intensives

1 an d'existence de l'association...

et toujours rien !

délai attente

Pas d'ADSL, pas de 3G, pas de TNT...rien de numérique.

Si par désespoir, habitant de zone moyenâgeuse, vous décidez d'investir dans une connexion Internet satellitaire...regardez vers l'Allemagne.

En France, tous les prestataires proposent des connexions limitées en volume par des quotas : http://www.internetparsatellite.net...

La seule offre en volume illimité à prix raisonnable est disponible via un prestataire allemand . 400 € d'installation + 50 /mois pour 10 Mbps en réception et 2 Mbps en émission. http://fr.skydsl.eu/index.php?c=inf...

Cependant le débit reste toujours partagé avec une bande passante non évolutive. Plus le nombre de connectés est important plus le débit sera faible pour chacun. Contrairement aux réseaux filaires, le système satellitaire n'est pas évolutif sauf par le lancement d'un nouveau satellite. Et attention aux intempéries qui altèrent ou stoppent la connexion.

mardi 5 avril 2011

Couverture 3G/4G

"Couverture 3G : les opérateurs ont tenu leurs engagements" - L'Expansion.fr - 04/04/2011 -

http://lexpansion.lexpress.fr/high-...

Faute d'ADSL puis de fibre optique, les beaux parleurs disent qu'il y aura la 4G qui suivra la 3G...connectez-vous sur votre mobile ou par une clé 3G sur votre PC...

Sauf que voici la carte de la couverture 3G Orange pour Provenchère :

3G orange à Provenchere

Demandez à vérifier la réception chez vous avant d'acheter du 3G, ou déménagez chez votre voisin pour être connecté en 3G... et pour la 4G attendez 2025.

Zones Blanches quand vous nous tenez, vous ne nous lâchez plus !

lundi 14 mars 2011

Le combat continue

  • Émission dédiée à la problématique du haut débit en zone rurale : Zappez +Net du 12 mars 2011

http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=dijon_zappez&video_number=0

ou http://www.dailymotion.com/video/xh...

avec la présentation de Net-Iki (http://www.net-village.org/net-iki/ et des Enfants du Numérique (www.lesenfantsdunumerique.fr) :

  • Les Webs du Gévaudan : "THD rural cherche « aménageur »…désespérément !"

http://websdugevaudan.wordpress.com...

  • Numericuss : "Pour l’inscription d’un service universel haut débit dans les prochaines débats électoraux"

http://numericuss.com/2011/03/06/po...

  • et bientôt la création d'un Campus THD (Très Haut Débit) à l'initiative de Numericuss.

vendredi 25 février 2011

Les opérateurs reconnaissent l'inadéquation des technologies palliatives à l'ADSL et à la fibre optique

"« Si j’étais élu local, je raisonnerais davantage fibre optique que WiMAX. Notre modèle ne peut marcher qu’en zone urbaine » aurait déclaré Marc Taïeb "directeur général de Bolloré Télécom.

L'avenir du WiMAX est-il de plus en...

mardi 12 octobre 2010

Vie numérique ... prénatale et post-mortem

"Personnalité numérique : tout citoyen a le droit de vivre et mourir sur internet par la création et le retrait des données numériques qui le concernent."

"Dans le prolongement de l’article 6 (« Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique. ») de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948, je propose donc de reconnaître et de définir la Personnalité numérique, droit fondamental et universel de tout citoyen de vivre et mourir sur internet, comme suit : Personnalité numérique : tout citoyen a le droit de vivre et mourir sur internet par la création et le retrait des données numériques qui le concernent."

www.innovativity.org - 14 septembre 2010

http://www.innovativity.org/petitio...

"Une empreinte numérique dès la naissance ?"

"La firme de sécurité informatique AVG affirme que six mois est l'âge moyen des bébés dont les parents leur construisent une présence en ligne. À deux ans, AVG indique que 81 % de ces enfants ont déjà une certaine empreinte numérique sur le net et que 7 % des bébés possèdent une adresse courriel.... AVG rapporte que 23 % des foetus auraient une échographie mise en ligne avant leur naissance."

techno.branchez-vous.com - 7 octobre 2010

http://techno.branchez-vous.com/act...

"La vie numérique continue après la mort"

"Alliance & Vie S.A.S. a ainsi mis en place un système permettant de prévoir l’envoi de messages à ses proches après son décès. Ces messages peuvent être symboliques (transmission de souvenirs numérisés, d’anecdotes ou de secrets de famille) ou utiles (copies de documents importants tels que contrats d'assurances et actes notariés, identifiants et mots de passe de services de messagerie, réseaux sociaux, blogs… accompagnés d’instructions sur la marche à suivre pour les proches)."

lavienumerique.com -12 Octobre 2010

http://www.lavienumerique.com/artic...

Moralité : Même la création d'un article dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme ne résoudra pas les cas "prénatal" et "post-mortem" !

jeudi 23 septembre 2010

Chiffres clés e-commerce 2010

Chiffres clés de la vente à distance et du e-commerce en Europe, édition 2010 :

chiffrescles201011.pdf

lundi 13 septembre 2010

Télévision et Internet : quel avenir ?

Ere numérique : TV connectée : rêve ou réalité

http://www.erenumerique.fr/tv_conne...

L'Expansion : L'avenir de la TV est-il payant et sur le web ?

http://www.lexpansion.com/economie/...

Financer l'état ou financer la fibre pour tous ?

chiffres.eu : Hausse du prix des abonnements Internet ADSL

http://chiffres.eu/augmentation-abo...

ZDNet : Hausse de la TVA sur le triple-play : le consommateur, grand perdant, mais pas seulement à court terme

http://www.zdnet.fr/actualites/haus...

DSLValley : Pour l’UFC-Que Choisir la TVA sur l’ADSL va déséquilibrer le marché

http://www.dslvalley.com/tva+triple...

L'Expansion : Pourquoi la hausse des prix du triple play n'est pas une fatalité

http://www.lexpansion.com/economie/...

ZDNet : Hausse de la TVA sur les forfaits triple-play : NKM craint que les opérateurs soient trop gourmands

http://www.zdnet.fr/actualites/hausse-de-la-tva-sur-les-forfaits-triple-play-nkm-craint-que-les-operateurs-soient-trop-gourmands-39754460.htm#xtor=EPR-100

Le Nouvel Obs : Financement de la fibre optique : l'Arcep plaide pour une mini-taxe sur la téléphonie fixe et mobile

http://hightech.nouvelobs.com/actua...

lundi 6 septembre 2010

RuraliTIC - Territoires numériques

30 & 31 août 2010 à Aurillac
2 jours de conférences et tables rondes autour des TIC en zone rurale.

e-alsace :

La montagne :

http://www.lamontagne.fr/editions_l...

Le café pédagogique :

http://www.cafepedagogique.net/lexp...

La Gazette des Communes
http://infos.lagazettedescommunes.c...

Beaucoup de témoignages et d'avis sur l'aménagement numérique, peu d'informations nouvelles mais elles sont d'importance :

  • Bruno Janet (France Telecom) a précisé que la rentabilité du très haut débit en zone rurale est possible, car le "ticket d'entrée est faible".

Autrement dit, le discours omniprésent sur la non-rentabilité des zones rurales dans la carte très haut débit est un leurre. Tout comme la "promesse" de satellite très haut débit, quand JF.Fremaux d'Eutelsat indique que le développement de leur projet satellite très haut débit nécessite des aides publiques.

  • Pierre Morel-A-L'Huissier, député de Lozère, a déposé une proposition de loi pour la création d'un "Fonds d'amortissement" pour couvrir l'ensemble du pays en très haut débit.

http://www.clubparlementairedunumer...

  • RuraliTIC a permis la rencontre grandeur nature de membres des associations qui militent pour le haut-très haut débit :

Pascal de NetIki : http://lutte-contre-56k.blogspot.co...

et Pierre des Webs du Gévaudan : http://websdugevaudan.wordpress.com...

http://picasaweb.google.fr/10314799... A suivre...

dimanche 1 août 2010

Appel à mobilisation

Le haut-très haut débit dans les zones rurales, vu par la Secrétaire d'État à la Prospective et à l'Économie Numérique :

sur Localtis.info

"Grand emprunt et satellite : Nathalie Kosciusko-Morizet présente les enjeux

publié le 29 juillet 2010

"Ne l'appelez plus grand emprunt mais investissements d'avenir", a nuancé la secrétaire d'Etat chargée de la prospective et du développement de l'Economie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, ce 29 juillet à Paris. Au cours d'un petit-déjeuner, l'association 3i3s (International Independant Institute for Space and Satellite Solutions) a réuni une quarantaine de grands (Thales, Eutelsat, Astra...) et plus petits acteurs (Vivéole, NordNet...) pour "mobiliser le secteur spatial qui a peu répondu aux concertations publiques en cours sur le volet numérique des investissements d'avenir", selon son président, Philippe Boissard.

Le satellite, pilier du numérique

"Le satellite est présent sur les deux piliers du numérique. Il est du côté des infrastructures et aussi du côté des services, des usages et des contenus", a d'abord souligné la secrétaire d'Etat. Concernant les infrastructures - auxquelles deux milliards d'euros sont consacrés dans le cadre de ces investissements d'avenir -, Nathalie Kosciusko-Morizet a rappelé les deux volets prévus pour le déploiement de la fibre optique en France : le volet A est destiné aux opérateurs sous forme de prêts ou prises de participation (à hauteur d'un milliard), tandis que le volet B est plutôt fléché vers les collectivités sous forme d'aide d'Etat (subvention publique) dans le cadre de partenariats avec les opérateurs (pour 750 millions). Quant au volet C, il concerne les autres technologies, donc le satellite, et la montée en débit des territoires. "C'est surtout sur ce dernier volet que se focalise la pression des élus territoriaux, ce qui pourrait conduire à augmenter l'enveloppe de 250 millions d'euros initialement prévue", a reconnu la secrétaire d'Etat. Un débat persiste, en effet, au sein du gouvernement sur l'usage de ces fonds. Certains voudraient financer un unique projet satellitaire (Megasat ?) qui permettrait de réserver de la bande passante pour des services publics et in fine l'accès de la population au haut débit sur tout le territoire. "Outre le fait que la puissance publique ne peut décider pour les collectivités, ce n'est pas la priorité des élus locaux", a commenté Nathalie Kosciusko-Morizet, également maire de Longjumeau (Essonne). D'autres au gouvernement plaident pour des projets plus modestes et multiples garantissant la montée en débit des zones rurales et isolées dans l'attente de l'arrivée de la fibre. "La décision n'est pas prise à ce jour et c'est le Premier ministre qui tranchera. Nous avons donc besoin de faire une consultation publique, lancée dès la rentrée de septembre, pour recenser les technologies alternatives disponibles et les comparer", a-t-elle annoncé. "D'ailleurs, si les appels à projets concernant les volets A et B sont prêts depuis quinze jours, ils ne seront également lancés qu'en septembre et non fin juillet, comme prévu. Ils doivent être validés en commission parlementaire et c'est un peu encombré actuellement", a révélé Nathalie Kosciusko-Morizet, pour dissiper les polémiques.

Une consultation publique en septembre

Concernant les usages, le satellite reste souvent cantonné à trois services principaux : la météorologie, les applications militaires et la télévision. Pourtant, la technologie spatiale peut être mobilisée sur certains des neuf axes définis pour les futurs appels à projets "usages du numérique", dotés de 2,5 milliards d'euros : télémédecine, e-éducation, ville numérique… "Ce que nous recherchons par la consultation publique et les appels à projets, c'est à associer au sein de consortiums des petites et des grandes entreprises autour de projets industriels afin de développer des services et garder des emplois en France et en Europe ", a répété la secrétaire d'Etat. Celle-ci a, au final, invité les acteurs du satellite à lancer une campagne de communication grand public, dans le contexte porteur du déploiement de la télévision numérique terrestre (TNT). "Le satellite souffre d'une mauvaise image dans l'opinion. Les élus sont très réticents au déploiement de grandes paraboles blanches sur les façades des immeubles, souvent associées au logement social et donc peu valorisantes. Dans les débats sur la TNT, j'ai été conduite à les convaincre que ce critère esthétique n'était plus pertinent. En revanche, il reste à combattre la représentation culturelle que le satellite est une technologie plus fragile que le filaire. Il faut lutter contre l'idée que le satellite c'est pour les ruraux, donc c'est un deuxième choix, alors que la fibre optique c'est pour les urbains, donc c'est mieux", a conclu Nathalie Kosciusko-Morizet. "Le satellite est fiable à 99,9%. D'ailleurs, il est utilisé en back-up pour les interventions chirurgicales", a réagi Philippe Boissard, semblant déjà répondre au conseil de la secrétaire d'Etat.

Luc Derriano / EVS"

http://www.localtis.info/cs/Content...

En attente de vos commentaires...

- page 1 de 2