Dans certaines communes, l'équipement des sous-répartiteurs ne suffira pas pour que les habitants disposent du très haut débit : les communes sont trop éloignées du central (NRA - Noeud de Raccordement Abonné) mais aussi du sous-répartiteur.

Seule solution : créer un nouveau sous-répartiteur dans la commune, relié en fibre optique au NRA et équipé en très haut débit.

Ainsi le confirme le rapport des cabinets TACTIS et SEBAN & ASSOCIES réalisé pour le compte de la DATAR (Délégation Interministérielle à l'Aménagement du Territoire et à l'Attractivité Régionale) :

"Dans un scénario où quatre vingt pour cent de la couverture serait assurée en fibre optique, la couverture additionnelle apportée par les sous-répartiteurs est faible, de l'ordre du quart des ménages non couvert en fibre. La plus grande partie des ménages couverts en fibre sont en zones urbaine ou en bourg, proches de répartiteurs. A contrario, les ménages non desservis en fibre sont éloignés de leur sous répartiteur et son équipement ne permet pas d'apporter le très haut débit. L'équipement des sous-répartiteurs et le déploiement de fibre jusqu'à l'abonné sont donc des technologies essentiellement concurrentes et non complémentaires. Leurs zones de pertinence technologique et économique se recouvrent largement mais ne se complètent pas. L’étape suivante consiste à créer de nouveaux sous répartiteurs, pour que chaque abonné soit situé à moins d’un kilomètre de son sous répartiteur de rattachement, celui-ci étant raccordé en fibre et hébergeant des équipements très haut débit.(...) Nous estimons que le nombre de sous répartiteurs devrait être triplé pour atteindre cet objectif en milieu rural. Les coûts de déploiement représenteraient environ le tiers du coût de déploiement d’un réseau tout optique, soit 5 milliards d’euros pour couvrir les vingt pourcents de ménages situés dans les zones les moins denses. Le tableau ci-dessous présente une synthèse du nombre de sous répartiteurs à équiper en fonction des objectifs de couverture, et hors déploiement fibre."

La création d'un sous-répartiteur communal est donc une étape vers le très haut débit par la fibre optique jusqu'à l'abonné. http://www.datar.gouv.fr/fr_1/actua...