EUTELSAT :

"Tooway™ est le service d’accès au haut débit de nouvelle génération, plus rapide et plus souple.

Eutelsat et ViaSat ont mis en commun leurs compétences pour offrir un nouveau système pour des services de haut débit bidirectionnels.

Tooway™ est le fruit d’un partenariat qui réunit Eutelsat, premier opérateur européen de satellites, sa filiale haut débit Skylogic et Viasat, l’un des leaders mondiaux de réseaux et d’équipements d’accès au haut débit pour le grand public. Ce service satellitaire bidirectionnel de nouvelle génération permet d’établir des communications en liaison montante et en liaison descendante via le satellite.

Tooway™ utilise la technologie satellitaire pour fournir aux particuliers un accès Internet haut débit rapide et flexible, ne nécessitant pas de connexion au réseau terrestre chez l'abonné, ce qui améliore la disponibilité et la vitesse d’accès à l’Internet."

Liste des distributeurs Tooway en France

  • Alsatis S.A.S.
  • Numeo
  • sat2way
  • SHD, filiale de SFR (SHDnet)
  • Vertical Connect S.A.S.

http://www.eutelsat.com/fr/products...

"Au 30 juin 2010, Eutelsat diffusait avec ses 26 satellites 3.662 chaines de télévision (+14.8%) dont 155 en HD (+80%). L'opérateur diffuse aussi plus de 1.100 radios. Le chiffre d'affaire provient à 70% de la diffusion d'applications vidéos et 19% de Services Données & Valeur Ajoutée.

Les satellites Eutelsat disposent au total de 652 répéteurs (+63 en un an) ayant un taux d'occupation de 87.5%. Ce taux a tendance à baisser puisqu'il était de 88.8% l'année dernière et 93.4% il y a deux ans."

http://www.satmag.fr/affichage_modu...


Le journal des finances FABIENNE BOULOC | JDF HEBDO | 01.08.2009 | Mise à jour : 14H45

http://www.jdf.com/interview/2009/0...

"Eutelsat a publié d'excellents comptes annuels. En période de récession mondiale, l'opérateur de satellites évolue sur un marché privilégié et reste très dynamique. Son P-DG dévoile les recettes du succès et les projets de l'entreprise à moyen terme.

Il y a toujours des exceptions. Des sociétés qui, en période de crise, se portent à merveille. Croissance du chiffre d'affaires, rentabilité élevée : Eutelsat Communications est de celles-là. Son métier : exploiter une flotte de 27 satellites, en louant les capacités de ces engins à des opérateurs télécoms ou à des groupes de télévision. Le groupe a relevé ses objectifs à moyen terme. Il vise une hausse moyenne de 7 % de ses recettes chaque année entre 2009 et 2012 et une marge brute d'exploitation d'environ 77 %. En 2009/ 2010, les recettes devraient dépasser le milliard d'euros et l'excédent brut d'exploitation 780 millions. L'endettement, élevé, sera maintenu entre 3 et 4 fois l'excédent brut d'exploitation.

….

Une activité très profitable

La détérioration de l'environnement macroéconomique n'entame pas la rentabilité de l'activité, qui s'appuie sur des ressources rares. « Le nombre de fréquences et de positions orbitales attribuées par l'Union internationale des télécommunications est limité. Cette rareté fait la force de notre modèle économique. » L'opérateur a réussi à imposer des « positions orbitales de prestige », très recherchées par les clients. Ce sont les « Hotbird », la fierté de Giuliano Berretta. « Plus il y a d'antennes tournées vers une position, plus elle est prisée et plus nous y attirons de nouvelles chaînes de télévision. C'est un cercle vertueux. » De cette manière, Eutelsat a pu passer des augmentations de tarifs même cette année. « Lors du renouvellement des contrats, nous avons réussi à relever nos prix de manière substantielle. »Une fois lancé, l'appareil est utilisable pendant quinze ans. L'industrie consomme beaucoup de capitaux au départ, mais les dépenses opérationnelles sont ensuite limitées. La demande est telle que la flotte arrive à saturation. Le groupe affichait un taux de remplissage de ses satellites de plus de 97 % fin 2008. Pour retrouver une marge de manoeuvre, il mène un programme d'investissements de près de 450 millions d'euros par an entre 2008 et 2011. « Il nous faut en permanence conjuguer renouvellement et augmentation de notre flotte pour attirer de nouveaux clients. » Trois satellites ont été lancés depuis le début de l'année, ramenant le taux à 88,8%. Récurrence des revenus, visibilité et carnet de commandes solide : Eutelsat a tous les atouts d'une valeur défensive. Mais, pour Giuliano Berretta, c'est loin d'être suffisant. « Eutelsat, ce n'est pas seulement une rente ! Nous savons nous montrer offensifs, d'autant que nos relais de croissance sont bien identifiés. » L'opérateur veut profiter de l'essor de la télévision haute définition. Le P-DG enchaîne, les yeux brillants, sur les nombreux autres chantiers de l'entreprise, comme le cinéma numérique et la 3D. « Nous nous projetons dans la sortie de crise avec des ambitions très volontaristes, d'autant que nos marchés restent bien orientés. »

Des projets ambitieux

Eutelsat n'hésite pas à tenter de nouvelles aventures que son concurrent SES juge trop risquées. Il va lancer un satellite dédié à l'Internet haut débit. L'appareil est le plus cher de l'histoire du groupe : 350 millions d'investissement. L'opérateur vise les foyers qui n'ont pas accès au haut débit par les réseaux terrestres. Dans certains endroits, il sera trop coûteux de déployer la fibre optique. « Le satellite est le seul moyen économiquement rentable de compléter les réseaux terrestres pour rendre l'Internet haut débit accessible partout. » Quinze millions d'Européens seraient concernés. Eutelsat a bâti son plan d'affaires sur 700.000 utilisateurs, tandis que l'appareil peut en desservir près de 2 millions. A partir de 2013, l'opérateur espère générer des recettes de 100 millions par an grâce à cette activité. Giuliano Berretta détaille ce projet avec enthousiasme. Sa stratégie mêlant planification à long terme et opportunisme a fait ses preuves. Avec succès, l'ingénieur a transformé l'organisation intergouvernementale Eutelsat en société privée. « Le satellite offre un atout économique incontestable pour couvrir de larges territoires », résume-t-il. Les actionnaires en profitent. La société distribue entre 50 et 75 % de son résultat net. Quant au cours du titre, son évolution est appréciable. Plus de 55 % de progression depuis l'introduction en Bourse en décembre 2005, et un niveau toujours proche des plus hauts historiques à l'heure actuelle. Les grands actionnaires, comme Abertis Telecom (31,43%), doivent s'en réjouir. La participation de 25,68% de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) a été transférée au Fonds stratégique d'investissement (FSI), censé mener une politique dynamique. Le P-DG ne s'en inquiète pas. « Le succès d'Eutelsat rejaillit sur toute l'industrie spatiale européenne, et en particulier française. Nous sommes au coeur de l'attention générale. »"


YAHOO Finance Le jeudi 15 juillet 2010, à 8h 11

http://fr.finance.yahoo.com/actuali...

"Les points forts de la valeur

  • Le groupe bénéficie de l'explosion du nombre de chaînes diffusées par satellite dans le monde. Les applications vidéo représentent désormais plus de 70% des recettes du groupe.
  • La visibilité de l'activité est forte car le groupe passe des contrats à long terme avec ses clients, notamment pour la diffusion de chaînes de télévision.
  • Le groupe a la capacité de faire passer des augmentations de tarifs lors des renouvellements de contrat.
  • La demande de capacité est toujours aussi bien orientée. La crise n'a pas eu d'impact visible sur l'activité d'Eutelsat. Les marchés émergents d'Europe Centrale, des Balkans et de la Russie, sont parmi les zones plus dynamiques à l'échelle mondiale dans la vidéo. Eutelsat bénéficie également du dynamisme de croissance des marchés d'Afrique et du Moyen-Orient.
  • La télévision 3D et le très haut débit par satellite offrent des perspectives très encourageantes pour les opérateurs satellites.
  • Le relèvement de la note de S&P donne à Eutelsat le statut ® Investment grade ¯ et un meilleur accès aux marchés obligataires

Les points faibles de la valeur

  • Un des principaux risques que court l'opérateur est technologique. En effet, un changement radical de technologie pourrait affecter la demande en capacité satellitaire.
  • Les opérateurs satellites doivent actuellement faire face à une offre inférieure à la demande, sur le marché des lanceurs pour satellites commerciaux.
  • Nombre d'analystes jugent la valeur correctement valorisée et lui préfèrent SES (Paris: LU0088087324 - actualité) dont le potentiel de révision en hausse des prévisions est plus important.

Comment suivre la valeur

  • Eutelsat bénéfice d'un statut défensif dans son secteur. Son modèle économique lui permet de bien traverser la crise.
  • La société distribue entre 50% et 75% de son résultat net aux actionnaires. La discipline du management en termes d'acquisition plaide pour un retour de liquidités accru aux actionnaires.
  • L'industrie consomme beaucoup de capitaux au départ, mais les dépenses opérationnelles sont ensuite limitées. Une fois lancé, un satellite est utilisable pendant quinze ans.
  • Une partie du Grand emprunt de l'Etat français devrait être alloué aux infrastructures pour le très haut débit, y compris pour l'offre satellite dans les zones rurales. Une demande pour une offre haut débit via satellite serait favorable à Eutelsat.
  • La Caixa et ACS (Madrid: ACS.MC - actualité) étudieraient un scénario de LBO sur Abertis (Madrid: ABE.MC - actualité) , premier actionnaire d'Eutelsat avec une participation de 31,43%. A suivre donc l'avancée de ce projet qui pourrait être synonyme de risque accru de retour de papier sur Eutelsat. La participation dans l'opérateur pourrait être cédée."

SatMag Info postée le 30-07-2010 à 12:41

Eutelsat : des profits astronomiques

http://www.satmag.fr/affichage_modu...


Internet par satellite 30/07/2010

http://www.internetparsatellite.net...

Eutelsat enregistre une belle progression de ses résultats cette année encore

"Alors qu'on entend régulièrement que la réception par satellite est sur le déclin ou va mal, les chiffres d'Eutelsat viennent cette année encore prouver que les détracteurs de cette technologie connaissent assez mal le sujet.

En effet, Eutelsat enregistre cette année une augmentation de plus de 11% de son résultat chiffre d'affaire comparé à l'année 2009, déjà plutôt bonne.

Pour ce qui nous intéresse, l'Internet par satellite, on apprend à l'occasion de ces bons résultats qu'Eutelsat à réalisé près de 20% de son CA dans les services de données à valeurs ajoutées, dont notamment son service Tooway qui est désormais présent dans 30 pays et commercialisé à 63 distributeurs.

Avec une "saison 2010-2011" qui sera rythmée par l'arrêt complet de la télévision analogique (et donc de nouvelles zones blanches pour lesquelles le satellite sera toujours l'unique alternative) et le lancement du satellite KA-SAT, Eutelsat pourrait bien renouveler l'exploit de battre encore des records de bonne santé en pleine morosité économique."