Blog des enfants du numérique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 16 septembre 2015

Les Enfants du Numérique : c'est officiel

Créée en juin 2010, l'association a été baptisée "Les enfants du numérique" en référence aux "digital natives" dont parlaient les médias à propos des enfants nés à l'heure des technologies de l'information et de la communication.

Voici que l'expression "enfants du numérique" est officiellement consacrée : "Ne dites plus "digital native", mais "enfant du numérique"" (publication de l'avis au Journal officiel du 24 mai 2015) http://www.numerama.com/magazine/33...

"L’emploi de cette expression va surtout devenir « obligatoire pour les services de l'État et les établissements placés sous sa tutelle »" (http://www.nextinpact.com/news/9518...).

Une belle chance pour la renommée de l'association !

"La définition que donne la commission est la suivante : un enfant du numérique est une "personne qui, ayant toujours vécu dans un environnement numérique, est présumée familière des outils et des usages des nouvelles techniques d'information et de communication"."

Nous apprécions le terme "présumé". Si l'enfant du numérique est seulement "présumé" familier des technologies, qu'en est-il de tous ceux qui ne sont pas des enfants du numérique ?

mardi 11 janvier 2011

Aidez-nous à rejoindre le monde numérique

Tandis que la fibre optique se déploie, même en Lozère, les habitants des zones blanches désespèrent de voir arriver un vrai haut débit par voie filaire.

http://www.youtube.com/watch?v=qKpL...

Aidez-nous à rejoindre le monde numérique :

www.lesenfantsdunumerique.fr

Alors que l'ADSL dessert la grande majorité des usagers et que le gouvernement subventionne le très haut débit par fibre optique (FttH), la discrimination envers les non-connectés perdure.

Stop aux solutions palliatives coûteuses, inefficaces et limitées pour l'usager face aux technologies reines qui dominent parce qu'elles sont les mieux adaptées aux besoins, et que l'offre commerciale abondante rend accessible à tous.

http://www.youtube.com/watch?v=qwYE...

mardi 12 octobre 2010

Vie numérique ... prénatale et post-mortem

"Personnalité numérique : tout citoyen a le droit de vivre et mourir sur internet par la création et le retrait des données numériques qui le concernent."

"Dans le prolongement de l’article 6 (« Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique. ») de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948, je propose donc de reconnaître et de définir la Personnalité numérique, droit fondamental et universel de tout citoyen de vivre et mourir sur internet, comme suit : Personnalité numérique : tout citoyen a le droit de vivre et mourir sur internet par la création et le retrait des données numériques qui le concernent."

www.innovativity.org - 14 septembre 2010

http://www.innovativity.org/petitio...

"Une empreinte numérique dès la naissance ?"

"La firme de sécurité informatique AVG affirme que six mois est l'âge moyen des bébés dont les parents leur construisent une présence en ligne. À deux ans, AVG indique que 81 % de ces enfants ont déjà une certaine empreinte numérique sur le net et que 7 % des bébés possèdent une adresse courriel.... AVG rapporte que 23 % des foetus auraient une échographie mise en ligne avant leur naissance."

techno.branchez-vous.com - 7 octobre 2010

http://techno.branchez-vous.com/act...

"La vie numérique continue après la mort"

"Alliance & Vie S.A.S. a ainsi mis en place un système permettant de prévoir l’envoi de messages à ses proches après son décès. Ces messages peuvent être symboliques (transmission de souvenirs numérisés, d’anecdotes ou de secrets de famille) ou utiles (copies de documents importants tels que contrats d'assurances et actes notariés, identifiants et mots de passe de services de messagerie, réseaux sociaux, blogs… accompagnés d’instructions sur la marche à suivre pour les proches)."

lavienumerique.com -12 Octobre 2010

http://www.lavienumerique.com/artic...

Moralité : Même la création d'un article dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme ne résoudra pas les cas "prénatal" et "post-mortem" !

lundi 2 août 2010

Paradoxe 4 de la politique numérique

"L’e-éducation apporte des réponses adaptées à des enjeux différents de la formation tout au long de la vie : - lors de la formation initiale, et en particulier dans l’enseignement scolaire, en fournissant aux enseignants, élèves, parents d’élèves des outils permettant d’adapter la pédagogie à la situation de chaque élève, de renforcer le lien ente les enseignants, les élèves et les parents, d’ouvrir les classes à de nouveaux champs de ressources pédagogiques (cf. numérisation du patrimoine), de favoriser l’égalité des territoires, en proposant des modalités innovantes de démultiplication de l’offre de formation et d’améliorer l’attention des élèves en classe et en dehors de la classe ; - lors de la formation continue des adultes, en donnant une réelle liberté dans l’organisation de leur cursus, de leur temps et de leur formation ; - lors de l’accompagnement périscolaire, l’offre numérique de formation et l’accompagnement numérique permet à chaque participant de bénéficier d’une offre de service performante, quel que soit son lieu de résidence."

http://www.prospective-numerique.go...

Dommage pour les enfants et les adultes n'ayant que le satellite pour accéder à Internet : ils devront se priver d'e-éducation à moins d'avoir un portefeuille bien garni pour acheter des quotas.

dimanche 1 août 2010

Paradoxe 3 de la politique numérique

"07.06.10 - Volet « contenus et usages numériques » des investissements d’avenir : c’est parti ! "

Consultation publique - Économie numérique - du 7 juin au 7 juillet 2010

"L’engagement d’une action de numérisation pose d’abord la question des types de contenus à traiter en priorité. Le patrimoine, public ou privé, susceptible d’être numérisé est en effet vaste. Si la numérisation des archives (livres et oeuvres textuelles, ouvrages scientifiques et éducatifs, journaux, archives télévisuelles et radiophoniques, longs et courts métrages, données publiques type état civil ou cadastre…) est l’objet d’une attention particulière depuis de nombreuses années, d‘autres formes de patrimoine (patrimoine urbain et rural, patrimoine naturel, sites et bâtiments historiques, spectacle vivant et oeuvres muséales…) présentent également un potentiel de valorisation intéressant, notamment via le e-tourisme. La constitution d’un « patrimoine numérique » important pose d’autre part la question de la valorisation et des moyens dont disposent les acteurs nationaux pour cette valorisation. La capacité à valoriser les contenus numérisés est fortement dépendante de la maîtrise de certains outils ou technologies, notamment en matière de traitement (interprétation du contenu, indexation, enrichissement), de contrôle des droits (marquage, reconnaissance), de diffusion… Le développement de modes de valorisation diversifiés (valorisation directe auprès de l’utilisateur final, via une plateforme proposant des services innovants, via un secteur professionnel existant, etc.) doit par ailleurs être encouragé.

http://www.prospective-numerique.go...

Les Mairies desservies en Internet par satellite devront accroître considérablement leur budget "consommation Internet" pour participer à cet élan de numérisation du patrimoine et développement du e-tourisme.

Pour les communes rurales à faible budget, il restera les panneaux d'affichage et les tracts. Tout comme pour les Mairies en bas débit.

Paradoxe 2 de la politique numérique

Les smart grids ... pénalisation pour les usagers Internet par satellite

"Les technologies smart grids doivent permettre de répondre à ces tendances et ces enjeux, et maintenir une électricité de qualité à un prix compétitif pour les particuliers et les entreprises et sur le long terme le bilan carbone positif du secteur électrique français. ...

Un réseau intelligent est un réseau électrique capable d‘intégrer de manière efficiente les actions de l‘ensemble des utilisateurs (producteurs, consommateurs, les deux) afin de garantir un approvisionnement électrique durable, sûr et au moindre coût. Un tel réseau recourt à des produits et services, dites technologies smart grids, associant les technologies de l‘information, de la communication, de l‘observation et du contrôle, avec pour objectif de : - faciliter l‘intégration de la production décentralisée ou intermittente ; - rendre actif le consommateur au sein du système électrique ; - fournir au consommateur l‘ensemble des signaux permettant un pilotage efficace de sa consommation et de l’obtenir au meilleur prix ; - réduire significativement l‘empreinte environnementale du système électrique. ...

la gestion dynamique des réseaux électriques s‘appuie sur une interconnexion généralisée, le cas échéant par internet, des systèmes de contrôle."

http://www.prospective-numerique.go...

Les usagers satellite devront contribuer en plus par leur consommation de volume de données pour la gestion dynamique des réseaux électriques. Tant pis pour leurs quotas.

Paradoxe de la politique numérique

"Volet « contenus et usages numériques » des investissements d’avenir : c’est parti ! "

http://www.prospective-numerique.go...

sauf pour les usagers Internet par satellite !

"Le concept d’informatique en nuage ou cloud computing recouvre un changement profond dans l’organisation des systèmes d’information. Il permet notamment l’accès distant, de manière transparente pour l’utilisateur, __à des capacités de stockage, à des ressources de calcul ou à des applications informatiques, à partir d’une simple connexion à internet__ . Il est généralement associé à un modèle économique de facturation à l’usage, de même que la fourniture d’eau ou d’électricité, les technologies de virtualisation permettant de délivrer aux clients des ressources informatiques à la demande, de manière flexible, sécurisée, et avec une possibilité de montée en charge quasi illimitée et immédiate."

http://www.prospective-numerique.go...

Voilà qui mène à une pénalisation flagrante des usagers Internet par satellite, particuliers ou professionnels : ils devront payer les services à l'usage, et leurs quotas de volume de données seront dépassés en un rien de temps, les condamnant au bas débit ou à la coupure de connexion. Ceux qui ont acheté leur kit satellite et payent un abonnement plus cher, pourront racheter des quotas si leur trésorerie est illimitée et à disponibilité immédiate.

Comparatif des offres d'accès Internet :

/post/2010/07/22/Investir-pour-r%C3...

La technique satellitaire :

/post/2010/06/27/La-technique-satel...

mercredi 14 juillet 2010

Le Pays Nivernais Morvan lauréat pour un Pôle d'Excellence Rurale Numérique

"Le nouvel Internet constitue le plus stimulant des défis... Il constitue un ferment démocratique, un mode de partage de la culture, il rend possible la nouvelle donne de l'intelligence collective... Si les territoires s'en emparent, il redistribuera les cartes de la géographie française »: fidèle à ses convictions exprimées dans « Le défi numérique des territoires – Réinventer l'action publique » (Éditions Autrement), ouvrage dont il a coordonné l'élaboration en 2007, Christian Paul a lancé le Pays du Nivernais-Morvan, dont il est président, dans le projet d'un Pôle d'Excellence Rurale Numérique."

...
''Généraliser des usages existant déjà à petite échelle et en inventer de nouveaux :
Le développement de télécentres dans toutes villes, l'ouverture de relais accueil de services publics « visio-guichets », la création d'un réseau de professionnels pour construire une offre de transport partagé, la mise en ligne d'un portail « communicationnel », la "réinvention" d'une Université rurale moderne, le développement des consultations médicales à distance, de la téléassistance, de la vie scolaire numérique, un camion de tournée vidéo numérique qui se déplacerait dans les villages et proposerait la numérisation des archives des particuliers, des galeries numériques pour les musées, de nouveaux services aux touristes, une plateforme de commercialisation de produits locaux: autant de projets portés par les collectivités ou des entrepreneurs privés...''

http://www.gensdumorvan.fr/territoi...

http://pernumerique.over-blog.com/

lundi 12 juillet 2010

Le Clip des Enfants du Numérique

Sortie musicale de la semaine : la chanson et le clip des Enfants du Numérique :

http://www.youtube.com/watch?v=7LnJ...

ou encore

http://www.dailymotion.com/video/xd...

Commentaires bienvenus !

vendredi 2 juillet 2010

Schémas directeurs d'aménagement numérique en Haute-Saône

La loi relative à la lutte contre la fracture numérique du 17 décembre 2009 prévoit l'élaboration de schémas directeurs d'aménagement numérique du territoire (SDANT). Le contenu de ces schémas a été précisé à l'article L. 1425-2 du Code Général des Collectivités Territoriales.

Un schéma directeur territorial d'aménagement numérique recense les infrastructures et réseaux de communications électroniques existants, identifie les zones qu'ils desservent. Il présente une stratégie de développement de ces réseaux, concernant prioritairement les réseaux à très haut débit fixe et mobile, y compris satellitaire, permettant d'assurer la couverture du territoire concerné. Il recouvre un ou plusieurs départements ou une région et est établi à l'initiative des collectivités territoriales concernées. Il a une valeur indicative, et vise à favoriser la cohérence des initiatives publiques et leur bonne articulation avec l'investissement privé.

C’est un document opérationnel de moyen/long terme

  • décrivant une situation à atteindre en matière de couverture numérique du territoire considéré
  • analysant le chemin à parcourir pour y parvenir et la part prévisible qu’y prendront les opérateurs privés,
  • arrêtant des orientations sur les actions publiques à mettre en œuvre pour accélérer l’atteinte de ces objectifs, ou simplement permettre de les atteindre.

Il doit être révisé régulièrement en fonction de l'évolution de la régulation (règlementation), des aides disponibles, de l'évolution des technologies, et de l'évolution des techniques de déploiement des technologies. Il donne les réponses aux questions :

• quel type de service pour quelle population ?

• sur quel type de territoire et à quel horizon ?

• de manière impérative ou simplement souhaitable ?

Ce document n'a pas valeur de projet : c'est un document d'information.

Une collectivité (département, région) peut faire appel à un prestataire de services pour établir ce document, via un appel d'offres de marché public.

Deux appels d'offres viennent d'être émis en Haute-Saône concernant ces schémas directeurs d'aménagement numérique du territoire (SDANT):

1) CG70 - Assistance à maîtrise d'ouvrage Schéma directeur d'aménagement numérique (mise en ligne 02/07/2010)

Existant, diagnostic (ambition atteignable et situation cible, part des opérateurs), schéma directeur (principes et programme d'actions), schéma d'ingénierie.

  • Durée d'étude : 2 ans
  • Période de projection : SDANT sur 15 ans
  • Date de réponse : 13/08/10
  • Montant : 120.000 €
  • Critères de sélection : technique 50%, prix 45%, développement durable 5%.
  • Subventions Feder et caisse des dépôts.

http://www.marchesonline.com/mol/fr...

2) CCAV (Communauté de Communes de l'Agglomération de Vesoul)- Elaboration d'un Schéma directeur d'aménagement numérique (mise en ligne 26/06/2010)

Ambition (Existant,situation cible, comité de pilotage), diagnostic (chiffrage montée en débit et évolution très haut débit, part des opérateurs), élaboration du projet d'aménagement numérique(scénarii, choix), rédaction du Schéma directeur d'aménagement numérique.

  • Durée d'étude : 5 mois maximum
  • Date de démarrage de la prestation : courant septembre
  • Date de réponse : 30/07/10
  • Critères de sélection : technique 60%, prix 40%.
  • Ressources propres et ressources extérieures publiques.

http://www.marchesonline.com/mol/fr...

Comment le schéma de la CCAV va-t-il s'intégrer à un schéma départemental qui arrivera deux ans plus tard ?

jeudi 1 juillet 2010

Coup de pouce numérique

Vous avez l'ADSL 2+, le triple play, le trés haut débit, mais vous êtes solidaires des oubliés du numérique.

Soutenez-nous en postant un commentaire à ce billet. S'il vous plaît, identifiez-vous au moins par votre commune ou code postal.

Merci !

jeudi 17 juin 2010

Au Pays de l'Analogique

Les zones blanches ADSL existent encore en juin 2010. De simple désagrément, l’impossibilité d’accès à un vrai haut débit est devenue un frein à la vie quotidienne. De la numérisation de toutes les transactions traditionnelles de la vie privée et professionnelle au développement de nouveaux services sur Internet, Internet a créé une nouvelle façon de vivre : l’Internet Way of Life.

A l’école les devoirs s’envoient par mail, la recherche d’informations se fait sur la Toile, et le cartable numérique prend place. Au lycée, les vœux d’orientation et les inscriptions à l’université se font par Internet. La recherche d’emploi sur Pôle Emploi ou l’APEC se fait à la souris, à condition d’avoir du haut débit. Le candidat à l’emploi navigue sur l’océan numérique pour trouver les informations sur les entreprises qui recrutent.

Dans la vie professionnelle, l’énumération numérique continue. Les entreprises doivent télé-déclarer, échanger les documents par mail, utiliser les plates-formes numériques pour les appels d’offres, se connecter aux plates-formes collaboratives de leurs clients et fournisseurs, dématérialiser leurs factures et leurs paiements. Si elles veulent réduire leurs coûts et externaliser certains de leurs services, elles peuvent faire appel aux nouveaux services et usages en ligne : stockage et sauvegarde de données, applications hébergées, recherche de partenaires et de marchés, suivi des livraisons.

Dans la vie quotidienne, les services de proximité sont encore plus proches : les courses, l’affranchissement du courrier se commandent depuis le bureau familial, où l’on consulte son compte en banque en temps réel. Le shopping fait marcher les doigts sur le clavier, et le temps de réponse de la connexion autant que le débit deviennent cruciaux quand il s’agit d’achats aux enchères. Les calculs d’itinéraires et les réservations de voyages offrent une vue 3D de ce que seront les vacances. La réservation de places de concerts d’artistes renommés demande de la dextérité et une connexion performante : le nombre de places est réduit, premier arrivé sur le serveur, premier servi. Plus besoin de se déplacer à la librairie ou à bibliothèque, les livres sont en téléchargement, le patrimoine des bibliothèques est numérisé. La vidéo à la demande permet d’agrémenter le mercredi après-midi avec le nouveau film sorti en salle. Le tuner a disparu de la cuisine, l’écoute de la radio se fait sur IP, tandis que la pile de CD ne grandit plus, la musique s’écoute sur Deezer ou s’achète sur le net en mp3. Les musiciens en herbe montent leurs clips et publient leurs compositions sur les sites de partage de vidéos en ligne. Les écrivains en herbe publient quotidiennement leurs billets sur les blogs. Le réseau social est en ligne, se retrouvent sur Facebook les amis d’enfance aussi bien que les amis d’un jour. Après le Triple Play, les fournisseurs d’accès proposent le Quadruple Play, le mobile s’intègre au fixe dans la facture forfaitaire du consommateur.

Le citoyen est lui aussi appelé sous les drapeaux du numérique : il doit télé-déclarer ses revenus, le salaire de l’assistante maternelle. Il consulte en ligne ses relevés maladie. Il se déplace jusqu’à la Mairie de sa commune où un Point Visio Public lui ouvrira les portes du guichet administratif virtuel. Il pourra voir ses interlocuteurs des services publics, effectuer ses démarches en temps réel à distance. Le Maire accueillera ensuite cordialement son administré, car l’objectif zéro papier atteint grâce à la dématérialisation des actes, il a transformé la salle d’archives en salle de réunion.

Tableau de la vie ? Seulement en territoire haut-très haut débit ADSL-fibre optique. Ce tableau est une vision futuriste pour les ressortissants des zones blanches : ils relèvent de la Loi Analogique ou Para-Numérique. S’ils ont la chance de travailler dans une commune convertie ils pénètrent, étrangers, au Pays du Numérique.

Faute de couverture totale de la population, une fracture numérique s’est créée entre les populations des zones urbaines et celles des zones rurales. Les initiatives des collectivités territoriales ont permis de réduire la fracture, avec des aides publiques. Cependant, une fois la majorité des zones rurales numérisées, les zones blanches deviennent enclaves permanentes. La résorption de ces derniers villages de réductibles dépend de la volonté des collectivités, et certaines collectivités ne sont pas réceptives aux besoins d’aménagement numérique, malgré les demandes de plus en plus insistantes des ressortissants. Quand à un bout du territoire le droit à la fibre est instauré dans les immeubles très denses, à l’autre bout les villages subissent une évolution insulaire et n’ont pas de fil pour aller sur la Toile.

Le citoyen qui n’a pas accès à l’ADSL subit une injustice civique et sociale. Celui qui n’aura pas la fibre optique subira une injustice sociale et civique. Les technologies alternatives à l’ADSL et à la fibre optique sont des technologies palliatives : elles remédient provisoirement à la fracture numérique en calmant les symptômes mais ne la guérissent pas. La cause de la fracture est claire : le non raccordement à l’ADSL et bientôt le non-raccordement à la fibre optique FttH.

Le consommateur, l’entreprise, la collectivité, le citoyen subissent des pressions pour adopter la dématérialisation, et les minorités des zones blanches ADSL ne savent plus comment faire comprendre aux pouvoirs publics et privés qu’ils souhaitent ardemment adopter un ADSL, mais qu’aucun ADSL n’est adoptable dans leurs contrées. L’enfant du numérique écoute de la musique pop en ligne, l’enfant analogique écoute la musique caractéristique du modem 56k. Vidéo à la demande, musique à la demande, qu’en est-il du haut-très haut débit à la demande ?

Avec un vrai haut débit , une commune entre dans l’ère numérique tout entière, y compris les réfractaires aux technologies palliatives, et ceux qui ne peuvent les utiliser en raison des contraintes qu’elles imposent. Avec un vrai haut débit, tout le monde peut entrer dans le tableau numérique de la vie ; il est condition incontournable pour utiliser ou apprendre à utiliser Les Technologies de la Communication et de l’Information.

Avec un vrai haut débit, plus de quotas, de coupure de connexion, et le temps de réponse devient enfin compatible avec tous les usages Internet. Avec un vrai haut débit, la facture de télécommunications multimédia chute, les déplacements se réduisent, le temps libre augmente.

Quand à un bout du fil les fournisseurs d’accès très haut débit par fibre optique cherchent désespérément à l’autre bout leurs abonnés dans les zones très denses, les oubliés du numérique filaire au régime sans fibre tiennent à la main leur stylo, prêts à signer leur abonnement.

Quelles actions faut-il entreprendre pour qu’entre dans la Loi le droit à l’ADSL haut débit et le droit à la fibre optique très haut débit pour tous, pour 100% des contribuables, 100% des consommateurs, 100% des citoyens, 100% des enfants, et que « toutes les personnes soient égales en droit » comme le veut la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne ?

Les membres des Enfants du Numérique

L'association Les Enfants du Numérique a été créée à Provenchère, située en Haute-Saône et en zone blanche ADSL. La commune compte 276 habitants, dont 45 enfants. Après 4 ans de requêtes auprès des élus et des opérateurs, 2 ans de combat auprès des instances communautaires et départementales, les résidents de la commune - particuliers, télétravailleurs, entreprises, collectivité - ont décidé de créer une structure pour officialiser leurs démarches.

L'association Les Enfants du Numérique a pour objectif de rassembler les oubliés du numérique, et d'engager les autres collectifs ou associations militant pour l'obtention de l'ADSL et/ou du très haut débit à se rassembler à un niveau national.

Unis, nous parviendrons à effacer des textes et des actions les investissements dans des technologies palliatives, qui en fait de haut-très haut débit servent à calmer les usagers occasionnels, ou les usagers qui n'ont pas le temps, le tempérament ou les connaissances techniques pour affronter les décideurs.

Fi du WiFi, du satellite ou du WiMax, qui restreignent l'usage d'Internet et des applications sur IP. ADSL et fibre optique jusqu'à la maison (FttH), voilà qui fait foi.

Contactez-nous, pour un renseignement ou un commentaire, pour nous informer de l'existence de votre collectif, ou de votre statut de non-connecté ADSL, ressortissant du bas débit.

email : contact@lesenfantsdunumerique.fr

vendredi 11 juin 2010

Les enfants du numérique

Bonjour à toutes et à tous,

Bienvenue sur le blog des Enfants du Numérique. L'association Les Enfants du Numérique a pour but d'obtenir le droit à l'ADSL Triple Play minimum, et le droit à la fibre optique jusqu'à la maison (FttH), pour tous les habitants dont l'habitation est raccordée à une ligne téléphonique fixe.

Que la société numérique soit accessible à tous, partout, et pour tous les usages !